L’entreprise inclusive du futur

L’entreprise inclusive du futur

Phase 1 of 1
Introduction 2021-09-13 - 2021-09-14
Process phases

Les 20 ans du programme HAPI chez Cheay // Groupe Theta A : Camila de Palomar, Emma De Freitas, Yanis Baha, Anas Bourht, Henri Brown

Une année de plus, je m’installe dans la salle de conférence de Cheay. C’est la dernière fois que je célèbre l’anniversaire du programme HAPI. Quelques semaines avant que je prenne ma retraite je peux mieux que jamais me rendre compte des progrès réalisés en 20 ans par cette entreprise. Un silence s’installe dans la salle et Julie Theta, la CEO de Cheay commence son discours.

“ Bonjour à tous, je suis ravie de vous accueillir dans cette salle pour célébrer le succès de notre programme HAPI (Helping accelerate productivity and inclusion). Ce programme, lancé en 2021 visant à concilier inclusion et productivité, a porté ses fruits après de nombreux efforts. Avant, l’entreprise connaissait un manque de cohésion entre les salariés, des conflits et de fréquents malentendus.”

Elle a raison. Lorsque je suis devenu directeur des Ressources Humaines et qu’on m’a présenté ce programme, je n’y croyais pas du tout. À mes yeux c’était simplement un nouveau coup publicitaire pour attirer la nouvelle génération. En réalité, ce programme a profondément transformé notre entreprise et ma façon de voir les autres.
“Face à cette situation compliquée, des solutions ont été proposées et regroupées dans le programme HAPI. L'entreprise a débloqué des fonds afin de permettre à nos employés de partager leurs différentes expériences culturelles.”

Pour l’ouverture du programme, chaque membre de l’entreprise devait cuisiner un plat traditionnel. C’est à ce moment que j’ai rencontré Javier Cervantes, il avait ramené ses enchiladas verdes et depuis ce jour on est inséparables. Puis j’ai fait connaissance de l’ensemble de mes collègues lors des speed meetings : 3 minutes pour se présenter et découvrir la personne qui se trouve en face. On a aussi joué au handi-basket, cela m’a ouvert les yeux sur la difficulté de la vie en fauteuil roulant et le courage dont font preuve toutes les personnes handicapées. Heureusement que les installations de Cheay sont accessibles pour tous.

“En 20 ans, nous avons bousculé nos méthodes de recrutement. Jusqu’à 2030, nous encouragions la diversité au sein de nos filiales grâce aux quotas. Ces quotas n’étaient qu’une étape transitoire de notre histoire pour aboutir à un cercle vertueux de tolérance et de diversité en accord avec nos valeurs. Nous n’aurions pas pu atteindre un tel niveau de symbiose sans notre partenaire, Earus. Leur produit star, les “oreillettes traductrices” nous a permis de révolutionner notre système de recrutement en le rendant totalement international. Actuellement on recrute partout dans le monde et les langues ne sont plus une barrière. C’est aussi grâce au soutien financier du gouvernement que nous pouvons recruter des personnes venus de tout milieu peu importe leur capacité physique ou mentale, peu importe leur foi”.

Le processus de recrutement de personnes handicapées a été facilité par les aides gouvernementales. Avant, je ne pouvais pas proposer d’emploi à des personnes vivant avec certains handicaps sans avoir à financer avec les fonds de l’entreprise l'accommodation de cette personne. Mes recrutements étaient donc injustes. On proposait aussi à certains de nos salariés des emplois du temps adaptés à leur mode de vie. Ce qui permettait aussi à des personnes en période de jeûne d’avoir des emplois du temps plus appropriés. Les aides gouvernementales nous ont aussi permis de créer des salles de prière, les signes religieux n’étant plus considérés comme des signes de provocation dans les lieux de travail.

“Tous ces efforts ont eu des effets extrêmement fructueux sur Cheay, pendant ces 5 dernières années. L’entreprise a connu une hausse importante de la productivité de ses salariés à hauteur de +35%. Selon la courbe de l’inclusion de Greenovič, notre entreprise a presque abouti à l’inclusion parfaite. Notre entreprise compte actuellement plus de 65 nationalités et bien plus de cultures différentes.”

Ces chiffres parlent, et Mme Theta fait bien de les souligner, mais les témoignages de mes employés et de mes collègues décriront toujours mieux l’amélioration des conditions de travail au sein de Cheay ces dernières années.
Je me souviens de Marie qui me disait qu’elle avait toujours eu du mal à assumer son orientation sexuelle, mais que les nombreux changements de mentalité encouragés par le programme lui avaient permis de se sentir à l’aise dans l’entreprise plus qu’ailleurs.

“Cette dynamique inclusive entraîne un changement social important. Ces nouvelles valeurs mises en place dans les entreprises ont changé les normes et ont amélioré nos vies en société. La tolérance n’est plus remise en question, c’est un acquis. Pour preuve: en 20 ans, la discrimination et les crimes contre les minorités ont chuté et ne se produisent quasiment jamais, cela sans avoir alourdi la peine liée à ces crimes. Il ne faut pas sous-estimer l’influence des valeurs des entreprises sur la société. C’est pour cela qu’actuellement à Cheay, on fait tout pour que tous se sentent Cheay soi.”

C’était un beau discours, néanmoins, je ne peux pas m’empêcher d’avoir des regrets. J’ai été à la tête des ressources humaines d’une entreprise qui a été un modèle en termes d’inclusion mais qui ne respecte en rien l’environnement et ses ouvriers en tant qu’entreprise agroalimentaire...

List of Endorsements

1

Reference: PE-FICT-2021-09-109
Version number 1 (of 1) see other versions

Share:

Share link:

Please paste this code in your page:

<script src="https://skema.intelligence-collective.io/processes/brightmirror/f/13/fictions/109/embed.js?locale=en"></script>
<noscript><iframe src="https://skema.intelligence-collective.io/processes/brightmirror/f/13/fictions/109/embed.html?locale=en" frameborder="0" scrolling="vertical"></iframe></noscript>

Report inappropriate content

Is this content inappropriate?